Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 21 novembre 2013 et actualisé le 1er octobre 2013
Cet article au format imprimable : impression
Dossiers apparentés
  • Secteurs :

  • Fonctions :

  • Thèmes :

  • Auteurs :



POUR NOS RETRAITES, AMPLIFIER LA MOBILISATION

Des centaines de milliers de manifestants en France, plusieurs milliers dans la Loire. Pour SUD Education, c’est toujours NON !

PNG - 33 ko

Le gouvernement comptait sur l’acceptation résignée des nouvelles attaques contre nos retraites. Dès le 10 septembre, des centaines de milliers de salarié-e-s se sont pourtant mobilisé e s pour exprimer leur opposition à son projet. Cette première étape appelle des suites, qui doivent être d’une ampleur encore plus grande pour empêcher toute nouvelle dégradation de nos droits et imposer des alternatives.

Le rejet des régressions programmées est partagé bien au-delà de celles et ceux qui étaient en grève et dans la rue ce mardi.A ceux et celles-là, nous disons : Oui, la preuve est faite, il y a les bases pour construire une mobilisation d’ampleur et créer le rapport de force pour imposer le retrait de toutes les mesures régressives. Mais cela ne se fera pas sans vous. Dans l’Éducation Nationale en particulier, la mobilisation a été inégale et elle n’a pas été à la hauteur des enjeux ce 10 septembre. Chaque secteur doit prendre sa part, avec les autres, dans le développement de cette lutte interprofessionnelle.

A celles et ceux qui hésitent, qui se disent qu’il y a du bon et du mauvais dans cette réforme, que c’est moins dramatique qu’annoncé, nous disons : Ne vous laissez pas berner par l’emballage gouvernemental ! L’essentiel dans cette réforme, c’est la validation des contre-réformes de la droite ; c’est le maintien des ignobles décotes, des 62 ans pour avoir le droit de partir à la retraite, des 67 ans pour ne pas subir de décote ; c’est l’aggravation de l’augmentation des années de cotisation à 43 annuités et c’est donc la baisse des pensions ; c’est la baisse des salaires nets des salarié-e-s avec l’augmentation de leurs cotisations ; c’est le report de 6 mois de la revalorisation annuelle des pensions. Le reste est là pour semer la confusion : il n’y a aucune raison d’accepter une quelconque régression. Aujourd’hui déjà, 40% des retraité-e-s vivent, se logent et se nourrissent avec moins d’un SMIC. Une femme retraitée sur 3 touche une pension inférieure à 700 euros par mois.

550 milliards en 20 ans pour les actionnaires, et il n’y aurait pas 20 milliards pour les retraites ?


Il y a un indice qui ne trompe pas : le MEDEF est satisfait de cette réforme.
Le gouvernement et les organisations syndicales qui soutiennent ce projet ont un tabou : il ne faut surtout pas toucher au partage des richesses, aux privilèges des plus riches, des actionnaires et du patronat. Selon l’Institut français de gouvernement des entreprises, les sociétés côtés en bourses ont versés l’an dernier 550 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires. 550 milliards prélevés sur la richesse produite par les salarié-e-s et donnés aux plus fortuné-e-s simplement parce qu’ils sont assez riches pour posséder des actions ! Et on ne pourrait pas trouver les quelques 20 milliards par an qui manqueraient pour financer les retraites en 2020 ?

Après le 10 septembre, les organisations syndicales qui n’ont pas rendu armes et bagages à l’idéologie libérale ont la responsabilité de proposer dans l’unité des suites à la hauteur des enjeux : c’est un grand mouvement de grève interprofessionnel qu’il faut construire. Et c’est à nous, dans l’unité des salarié-e-s, de développer la lutte sous toutes ses formes : multiplions les réunions d’information, les distributions de tracts, les discussions... Tenons des assemblées générales pour débattre de la situation et organiser la mobilisation !

PDF - 126.5 ko
Pour nos retraites, amplifions la mobilisation

SUD éducation Loire - Membre de l'Union syndicale Solidaires
Site sous SPIP  -  Flux RSS  -  Contact webmestre ou syndicat  -  Haut