Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 4 avril 2011 et actualisé le 19 avril 2011
Cet article au format imprimable : impression
Dossiers apparentés
  • Secteurs :

  • Fonctions :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Thèmes :

  • Auteurs :



Au jour le jour : l’actualité des mobilisations contre les fermetures de classe et les suppressions de postes dans la Loire

Actualisé le 18 avril 2011

Pour donner à chacun-e l’accès aux informations sur les mobilisations, nous actualisons régulièrement cet article. Envoyez-nous les informations pour qu’il puisse être le plus complet possible : loire@sudeducation.org

SUD soutient l’ensemble des luttes en cours contre la casse du service public d’éducation, et appelle à construire dans l’unité leur convergence pour développer une mobilisation gagnante (voir le communiqué de la Fédération SUD éducation).

Lundi 18 avril

Beau assemblement devant la préfecture au moment du CDEN.

- Voir l’article du Progrès du 19 avril sur le rassemblement et les décisions

Les résultats de ce CDEN ne sont pas surprenants : il y a eu des avancées localisées grâce aux mobilisations, mais la casse continue !

Pour SUD éducation, c’est bien la politique nationale de suppressions de postes qui est en cause, et il est maintenant de la responsabilité des organisations syndicales de proposer, dans l’unité, des perspectives d’unification et de développement des luttes pour la satisfaction des revendications.

C’est le sens des propositions que la fédération SUD éducation a faites aux autres organisation syndicales.

Samedi 16 avril

Belles actions samedi 16 avril à St-Étienne et à Roanne. Voir :
- « Vidéo : une classe en plein air pour dire non aux fermetures » sur zoomdici
- l’article du Progrès sur ces mobilisations

Vendredi 15 avril

- Pour la transformation du moyen provisoire en poste définitif à l’école élémentaire Lamartine de St Jean Bonnefonds un rassemblement a eu lieu devant la mairie.

Mercredi 13 avril

- Parents d’élèves et enseignant-e-s ont bloqué une réunion de directeurs/rices d’écoles mercredi matin devant l’IA.

- L’école Gounod a organisé le marché de Montreynaud mercredi matin dans la cour de l’école.

- L’école Jacquard de Saint-Etienne a rejoint l’IA à pied par la grand rue mercredi soir pour une audience à 18H00.

Mardi 12 avril

- L’occupation de l’école par les parents d’élèves se poursuit à St Thomas la Garde.

Lundi 11 avril

- L’occupation des classes a repris à St Thomas la Garde avec une possibilité de travailler jusqu’à la récréation et dans la cour ensuite. L’action pourrait se radicaliser ce soir.

- Au RPI Souternon / Grézolles, les deux sites doivent être occupés lundi, y compris la nuit.

Dimanche 10 avril

A St Cyr les Vignes, où les locaux sont occupés, a eu lieu dimanche une vente aux enchères des élèves de l’école.

Samedi 9 avril

A St Chamond une manifestation était prévue samedi matin pour défendre l’école de Chavanne.

A St Thomas la Garde, une opération escargot s’est bien déroulée en plein marché de Montbrison : les parents ont bien klaxonné !

Vendredi 8 avril

A St Thomas la Garde, pique-nique dans la cour vendredi soir avant l’installation de tentes pour la nuit.

A l’école Gounod, les parents seront reçus lundi par l’IA et suspendent l’occupation jusque là. Elle reprendra dès lundi soir si l’IA n’apporte aucune réponse.

Jeudi 7 avril

Selon diverses sources, sont à ce jour mobilisées les écoles suivantes : maternelle Firminy Le Mas, maternelle Pasteur (Le Chambon), Perrault (Feurs), la République (St Genest Malifaux), école Chavanne (St Chamond), St Haôn le Châtel, St Thomas la Garde, maternelle Gounod, Jacquard, Rochetaillée (Saint-Etienne)

Dans le cadre d’une « négociation » préalable en vue d’un préavis de grève, l’IA recevait les syndicats (SUD, Snuipp, SE, Snuid-FO). L’entretien intersyndical avec l’Inspecteur d’Académie n’a rien donné : s’il prétend que le nombre de classes fermées sera moindre que celui qui est aujourd’hui prévu, l’IA continue de se placer dans le cadre « contraint » où il doit rendre 24 postes pour la Loire. La logique comptable, de réduction des coûts independemment des besoins, est mise à nue. Il faudra bien les prendre quelque part, ces 24 postes ! Les organisations syndicales ont porté leurs revendications : restitution des 24 postes !

Le CDEN qui devait avoir lieu le 11 avril, est finalement déplacé au lundi 18 : un rassemblement unitaire est organisé devant la préfecture à partir de 16h30.

D’autres actions sont envisagées d’ici là.


Un message des parents de l’école Jacquard de St-Étienne :

ÉCOLE JACQUARD : NON aux suppressions de classes pour la rentrée scolaire 2011/

Actions du 7 avril 2011

Depuis ce matin 8h30 et durant toute la journée, les parents des élèves de l’école élémentaire Jacquard ont occupé les locaux administratifs de l’école afin de manifester leur mécontement et leur opposition aux suppressions de classes annoncées.

La veille, le Député et Conseiller Général de la Loire Régis Juanico nous assurait de son soutien et faisait parvenir un courrier dans ce sens à l’inspection académique.

Cette occupation durera jusqu’à l’annonce de la non-suppression des classes concernées.

Vers 17h Mme M.Ulmer et M. F.Pigeon élus de la ville et Conseiller Général ont rencontré les enseignants et les parents d’élèves. Ils nous ont assuré de leur soutien dans cette revendication.

À partir de 17h30, les parents et les élèves envahissaient la cour, les enseignants étaient empêchés de sortir de l’établissement. Cette action prenait fin à 21 heures pour cette fois.

La mobilisation ne faiblit pas.

Rendez-vous est pris pour les jours suivants !

Les parents d’élèves de l’école élémentaire Jacquard

Mercredi 6 avril : courir pour des idées

Belle réussite pour l’action « courir pour la réussite de tous nos élèves » à l’initiative de personnels RASED (voir l’appel) à St-Etienne : une soixantaine de coureur/ses-s et de vélos (collègues des Rased, enseignant-e-s, parents d’élèves...) au départ de la place Bellevue, pour rejoindre 150 personnes au ravitaillement/rassemblement de soutien à la préfecture. Le préfet refusera de recevoir une délégation, et la course reprendra, à des rythmes divers, jusqu’à la Terrasse, pour un apéro / signature de pétition. Le tout dans une ambiance festive et déterminée, sous un soleil brillant. A la Terrasse, l’envie de ne pas en rester là s’est exprimée, des contacts ont été pris, des pistes ont été lancées...

Mardi 5 avril : de plus en plus d’écoles occupées et mobilisées

L’occupation de l’école maternelle Gounod a passé la nuit et se poursuit. Mais aujourd’hui, l’école élémentaire est entrée dans l’action, et a été également bloquée par les parents mobilisés.

L’école de Rochetaillé à St -Etienne est occupée la journée (pas de classe pour les élèves).

L’école de St Haon le Châtel est également occupée par les parents.

L’école de St Thomas la Garde était occupée également ce mardi : les parents d’élèves, et autres personnes (grands-parents, élus de la commune) occupent l’école depuis mardi matin pour protester contre la fermeture de la troisième classe (avec 55 élèves prévus à la rentrée). Ils occupent la ligne téléphonique, les classes (ou la cour) et empêchent de travailler depuis mardi après-midi. Un pique-nique est prévu dans la cour vendredi soir puis installation de tentes pour la nuit. Une opération escargot est prévue samedi matin.

A l’école élémentaire Jacquard de St-Etienne : occupation du standard par les parents toute la journée (classe normale pour les enfants), l’école doit être occupée la nuit du 6 au 7 (parents, élèves et enseignants dorment à l’école).

L’école de Firminy le Mas et celle de Saint Cyr les vignes sont également mobilisées.

La participation à la course revendicative du mercredi 6 à 18h00 est annoncée par plusieurs écoles mobilisées

Lundi 4 avril

Aucune avancée lors de l’entrevue avec l’IA pour l’école maternelle Gounod, même si celui-ci n’avait aucun argument pour maintenir sa fermeture. L’’occupation a repris dès le soir.

L’école de Rochetaillé à St-Étienne a elle aussi été bloquée et occupée nuit et jour par les parents d’élèves (pas de classe pour les élèves), parents, élèves et enseignants dorment à l’école.

Samedi 2 avril

Belle mobilisation samedi 2 avril devant l’IA contre les suppressions de poste et les fermetures de classes. Voir note compte-rendu

Vendredi 1 avril

Petit déjeuner avec les parents qui bloquent à nouveau l’entrée de l’école maternelle Gounod, même scénario que le jeudi. Visite successive de TL7 et FR3 pour reportage conséquent le soir même (http://info.francetelevisions.fr/vi...).

Dès 8H00, l’IEN appelle pour savoir ce qui se passe pour aujourd’hui.

L’école maternelle Gounod reçoit ensuite un mail de l’IA pour demander aux parents de l’appeler pour prendre rendez-vous en début de semaine sans condition préalable mais réponse rapide attendue.

L’IEN appelle ensuite pour dire que comme un rendez-vous a été accordé, l’école doit revenir à un fonctionnement normal. Les parents refusent de lever le camp et ils refusent à présent de faire passer les communications de l’IEN aux enseignant-e-s et au directeur.

Ils lèveront le camp le jour du rendez-vous, lorsque ce dernier sera effectif.

Barbecue merguez dans la cour à midi.

Appel de l’IA qui fixe le rendez-vous au lundi à 8H30 avec limite de 4 personnes. Les parents rappellent pour déplacer à 9H30 en précisant sans limite pour le nombre (25 inscrits).

Visites d’élus et de responsables politiques.

Nuit plus longue que la précédente avec autant de monde.

Jeudi 31 mars

Des parents d’élèves bloquent l’accès à l’école maternelle Gounod avant son ouverture, empêchant ainsi l’entrée des élèves. Certains repartent avec leurs parents, d’autres restent avec leurs enfants. Les parents regroupent les élèves dans une classe. Ils occupent le standard téléphonique puis la boîte électronique. Ils appellent là la fois l’IEN, L’IA et la presse.

Parents et enseignant-e-s mangent tous à l’école à midi et les parents se relaient à tour de rôle, emmenant gâteau et détermination.

Des échanges ont lieu entre l’IEN et les enseignant-e-s sans que rien ne bouge.

Mail de la mairie indiquant qu’à titre exceptionnel la mairie laisserait le chauffage et désactiverait l’alarme. Elle précise que notre acte est sous la responsabilité des parents. Beaucoup d’échanges avec l’IEN, souvent tendus.

Plus d’une trentaine de parents se sont impliqués dans l’action.

Le Progrès et FR3 sont venus pour rendre compte de l’action.

Parents et enseignant-e-s de l’école maternelle Gounod ont reçu la visite des parents d’élèves de l’école voisine Paganini, ainsi que des collègues de la maternelle Paganini, de Jean-Michel Colombet (Prof de Français à l’IUFM), de représentant-e-s du Snuipp et de représentant-e-s et militant-e-s de SUD éducation Loire.

Repas apporté par les parents et dégusté ensemble.

Plus d’une dizaine de parents sont restés dormir à l’école maternelle Gounod, avec les enseignant-e-s, pour une toute petite nuit de sommeil.

Mercredi 30 mars

L’école maternelle Gounod est entrée la première dans l’action.

Victime d’une fermeture injuste de classe l’an dernier (les effectifs prévisionnels étaient supérieurs au seuil de fermeture de l’administration), la mobilisation avait finalement permis d’obtenir un moyen provisoire… Et cette année l’IA refuse de rouvrir la classe supplémentaire. La fermeture serait donc imposée. Les parents ont décidé de se mobiliser au côté des enseignant-e-s. D’autres écoles, touchées par des mesures de carte scolaire, sont entrées dans l’action.

Une délégation de parents d’élève de l’école maternelle Gounod est reçue par l’IEN Mr Jacques Arnaud à 10H30 à l’IA, pour demander à l’administration de revenir sur la décision. Devant son entêtement et à la fin de l’entretien, une maman lui indique que l’école sera bloquée à partir de jeudi matin et que les enseignant-e-s seront bloqué-e-s le soir et obligé-e-s de dormir sur place.


SUD éducation Loire - Membre de l'Union syndicale Solidaires
Site sous SPIP  -  Flux RSS  -  Contact webmestre ou syndicat  -  Haut