Logo de Sud éducation Loire L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise ! Logo Union syndicale Solidaires

Article mis en ligne le 30 mars 2015
Cet article au format imprimable : impression
Dossiers apparentés
  • Secteurs :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Fonctions :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Thèmes :

    • Aucun dossier dans cette catégorie

  • Auteurs :



Carte scolaire : premier acte

Les premiers résultats du GT du lundi 30 mars

Ce matin avait lieu le premier Groupe de Travail sur les retraits et les octrois d’emplois pour le 1er degré en présence de la quasi totalité des IEN et des syndicats SE-UNSA, SNUDI-FO, SNUIPP et SUD éducation.

Des moyens au rabais

Le département, comme tous les autres, doit gérer la pénurie et ne dispose que de 39 ETP (équivalent temps plein) soit 39 postes qui seront à répartir de la manière suivante :

  • les ouvertures de classes de 12 à 16
  • le Plus de Maîtres que de classes : de 8 à 10
  • Les remplaçant-e-s : 8
  • L’Education Prioritaire : 5
  • et une petite, très petite réserve pour les ajustements de dernière minutes : 2/3

Donc très peu de postes pour les ouvertures même si l’administration ira piocher dans les fermetures, et encore moins pour les remplacements. Il suffit de constater le nombre de collègues non remplacé-e-s actuellement pour comprendre que 8 postes en plus, c’est quand même la misère !

Des ouvertures………

Si ce groupe de travail n’était pas le lieu pour acter de manière définitive les fermetures et ouvertures (cela ce fera mercredi lors du CTSD), on peut toutefois annoncer sans trop se tromper que les écoles suivantes auront une ouverture :

Roanne : Fonquentin, Saint Etienne : Montaud, Solaure, Paillon, Mably : Jacques Prévert (probable), Saint Chamond : Gayotti, Le Garat, L’Horme : Ch. Perrault, Montbrison : Chemin Rouge, Saint Gesnet Lerpt :, L. Pasteur Saint Paul en Jarez mais avec fusion mat et élé, Le Coteau : Ch. Gallet, Crémeaux , Perreux, Saint Georges Haute-ville. Sur la seule proposition de l’IA adjoint et « hors cadre » comme il l’a lui même annoncé l’école du Mayollet à Roanne ouvrira sa dixième classe.

D’autres écoles seront certainement pourvues, mais nous ne voulions indiquer que celles qui avaient été portées par les IEN et par l’IA de manière très claire. Enfin pour un certain nombre d’autres écoles, la décision sera prise en juin, donc ce sera un moyen supplémentaire.

....... mais aussi des fermetures

Malheureusement, le sort de certaines est quasi réglé. Là encore nous ne citons que celles qui ont faits consensus au sein de l’administration ou pour lesquelles les choses nous semblent bien avancées, au moins dans la tête des responsables.
Saint Etienne : Mat Paganini, Montferré élé, Le Coteau : Les plaines élé, Tarentaise : Le Sapin Géant, Roche La Molière : Côte Durieux, Saint Martin La Plaine : Les matrus, Sevelinges, La Bénisson Dieu, Chagnon, Viricelles, Le Bessat, Saint Bonnet le Courreau, vraiment au bord du gouffre, les RPI de St Cyr de Vallorges et Ste Colombe /Gand, Marclopt et St Laurent La Conche. L’école de Pelussin est aussi sur la sellette sans pour autant que cela soit justifié, mais tant qu’à récupérer des postes, autant le faire alors dans des grosses écoles. Parents et enseignant-e-s apprécieront.

Fusions en tout genre

L’IA a indiqué ce matin un nombre incroyable de fusions d’écoles, soit pour la rentrée à venir - Saint Etienne : Terrenoire (mat et élé) avec fermeture d’une classe, Chaléassière (mat et élé), Chazelles / Lyon (mat et élé), plus toutes celles qu’elle envisage pour 2016 : Saint Etienne : Gounod et Paganini, La Cotonne et Montferré, plus d’autres qu’elle projette sérieusement Roche la Molière : Côte Durieux et Cousteau, Unieux : Vigneron (mat et élé), Tarentaise et Planfoy, Grézieux et Chalain le Comtal, Chatelneuf et St Bonnet le Courreau, St Germain Laval et Pommiers et enfin des écoles de Firminy mais là c’est le SE-UNSA qui le souhaite.

Pour SUD éducation, ces fusions n’ont d’autre but que de récupérer des postes et auront pour conséquences d’alourdir un peu plus le travail des collègues en charge de la direction surtout si les sites sont éloignés.

Des SESSAD encore laminés

Deux retraits de postes au SESSAD de trisomie 21ont été dévoilés, parce que « nos collègues passent trop de temps dans leur voiture pour aller travailler avec les élèves aux quatre coins du département et au delà ». Notre administration n’a pas envisagé que l’on pourrait aussi multiplier ces postes pour éviter cet écueil. Mais l’administration à réponse à tout : le pôle de ressources (que nous avions combattu lors de sa présentation au ministère) nouvellement crée pour le pilotage des RASED se chargera de ces élèves. Nous vous laissons deviner les conséquences pour les élèves concernés ainsi que pour les membres du « pôle de ressources ». Pour rappel, 7 postes de SESSAD ont été supprimés l’année dernière.

Des conditions de travail pour les autres qui ne s’amélioreront pas

Plus de 140 écoles continueront à avoir des effectifs qui dépassent les 25 élèves par classe, près de 70 entre 24 et 25. Pour SUD éducation cela est beaucoup trop mais sous le label « équité » et les termes « priorisation » utilisés pour masquer la pénurie des moyens. Ce sont bien des conditions de travail des élèves, donc des enseignant-e-s qui vont être une fois de plus fragilisé-e-s.

Ceci est la conséquence des politiques d’austérité menées actuellement. C’est pourquoi, pour défendre nos conditions de travail , et permettre aux élèves de bénéficier d’un enseignement de qualité , il est impératif d’être en grève le jeudi 9 avril 2015, manifestation à 10H30 à Saint -Etienne.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de la situation de votre école.